Santé

LES VALEURS : BOUSSOLE DE NOTRE VIE


« La parfaite valeur est de faire sans témoin, ce que l’on serait capable de faire devant tout le monde. » La Rochefoucauld.


Nous l’avons vu dans le précédent article : les valeurs sont d’abord et avant tout, des éléments qui entrent comme « matériaux dans la construction de l’homme» (Blais, 1980), comme « références déterminantes pour la conduite d’une vie » (Paquette, 1982).

La valeur est plus qu’une croyance. Elle ne laisse que peu ou pas de place au doute.

Elle constitue une adhésion totale de l’esprit de la personne, à un objet considéré comme absolument vrai. De ce fait, la valeur transcende, dépasse de beaucoup l’opinion, cette dernière laissant une grande place à la subjectivité et au doute.

Notre système de valeurs motive chacune de nos envies, et concourt à la définition de nos objectifs de vie.

Comment se construit une valeur ?

2 Possibilités :

• soit par généralisation, A = B,

• soit par relation de cause à effet A B.

Notre système de valeurs ne se construit pas sur les bases de la logique, mais sur celles de l’expérience.

L’adoption ou le changement d’une valeur se fait en réaction à une expérience ayant un impact très fort (positif ou négatif), ou plusieurs expériences légères et répétitives produisant un effet cumulatif (positif ou négatif), ou encore, par combinaison de ces deux moyens, qui agissent comme autant d’ « ancrages » inconscients.

Si elle est adoptée, une valeur s’applique à soi et aux autres, et devient donc une part importante de notre système de références, agissant comme un filtre dans toute situation, expérience, relation, etc…

De la même façon, elle se renforce avec une expérience forte ou plusieurs légères.

Notre système de valeurs sous-tend donc notre vision du monde. Il est en lien à l’ensemble de nos croyances. Il interfère dans notre système de pensées, entraîne nos prises de décisions, influence nos sentiments, et dirige nos actions. Il détermine également le sens que nous avons de ce qui est vrai et important pour nous.

Nos valeurs les plus fortes concernent notre identité (qui je suis…) ou notre capacité (c’est-à-dire, notre capacité à croire que nous pouvons réaliser telle ou telle chose, la perception de nos propres compétences).

Certaines de nos valeurs sont limitantes, d’autres nous mobilisent. Elles agissent donc, comme des freins ou, au contraire, comme des ressources.

Certaines valeurs sont plus importantes que d’autres. Elles peuvent être conscientes ou inconscientes et disposent d’une hiérarchie. Elles fonctionnent comme autant de postulats explicites ou implicites, de prémisses à partir desquels nous agissons.

Le travail d’accompagnement en coaching permettra non seulement d’identifier les valeurs, mais, également, d’établir cette hiérarchisation qui fonctionne comme autant de priorités.

Une valeur est un besoin qu’il nous faut assouvir, contenter, réaliser.

Les valeurs constituent notre morale qui nous donne les moyens de juger de nos actes et de nous construire une éthique personnelle.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *