équipe Forme & Santé

Motivation, la « Théorie du Renversement® » (Reversal Theory)


« Le but premier de la théorie du renversement est de montrer que les divers aspects d’un large éventail de types d’expériences et de comportements peuvent être expliqués en référence à certaines paires d’états et de renversements qui surviennent entre eux. » (M. Apter, 1982).
Une des causes principales de consultation d’un coach, est le travail sur la performance (sportive, scolaire, professionnel, …). Cette constance de performance est intimement liée à notre système personnel de motivation. Il existe à ce jour, de nombreux travaux et de nombreuses théories sur la motivation. Nous en visiterons plusieurs dans les articles à venir. Une des plus intéressantes est le modèle de Michael Apter.

Michael APTER, Psychiatre anglais vivant à New York a mis en évidence depuis les années 1970, en collaboration avec K.C.P Smith, un système dynamique de motivation fondé sur le concept de « renversement », c’est-à-dire le basculement entre des états psychologiques opposés.

Nos comportements sont conditionnés par l’état présent de nos motivations et de nos émotions.
Cet état influe sur la réalité que nous percevons, et donc, sur notre façon de nous comporter.
Nos actions sont totalement déterminées par nos motivations et émotions du moment.
Lorsque nos états motivationnels (motivations et émotions) changent, alors nos priorités d’actions changent également : c’est ce que l’on appelle la flexibilité motivationnelle. Ces états sont liés à notre désir, ils constituent le moyen de nous « frotter au monde ».
Cette flexibilité fait de nous des êtres différents et parfois contradictoires dans nos actes.
Selon M. Apter, l’individu est changeant par nature, c’est d’ailleurs sa seule constante !

schèma émotions

La gestion de notre flexibilité motivationnelle nous apprend à nous adapter, à changer de façon positive et motivée en toutes circonstances.
Si ces états ne permettent pas d’agir de façon optimale dans la situation souhaitée, il s’agit alors d’entreprendre un « accompagnement » afin d’adopter les états les mieux adaptés : c’est le travail de « renversement ».
Percevoir nos émotions, les comprendre, les réguler chez soi et chez l’autre, et les intégrer dans notre mode de fonctionnement, c’est entrer dans la dimension de l’intelligence émotionnelle.
Les états psychologiques et émotionnels particuliers identifiés par M. Apter et son équipe, forment des « méta-motivations », c’est-à-dire des motivations d’un degré supérieur, qui motivent (surdéterminent) nos motivations de base, on peut les qualifier d’états expérientiels.
Par exemple, je peux manger (motivation de base) en étant sérieux et en poursuivant un but en mangeant, ou bien en étant dans un esprit de recherche du plaisir dans l’instant présent.
Ainsi, « sérieux, orienté vers le futur » et « enjoué, orienté sur le présent » sont deux méta-motivations possibles (et opposées) pour une seule motivation de base : « manger ! ».
La théorie est ainsi structurée autour de quatre domaines d’expérience correspondant chacun à deux styles méta-motivationnels opposés.

L’état sérieux (« télique », du grec telos, tendu vers un but : le comportement est motivé et réglé par la poursuite d’un but), centré sur des buts importants et la planification, opposé à l’état enjoué (« paratélique »), centré sur le plaisir immédiat et l’action spontanée.

L’état discipliné (conformiste), centré sur les obligations et le maintien des règles et des routines, opposé au style rebelle (transgressif, provocateur), qui est un état contestataire, centré sur la liberté personnelle.

L’état de maîtrise, centré sur le pouvoir, le contrôle et la domination, opposé à l’état de sympathie, centré sur la gentillesse, l’attention envers les autres et l’harmonie.

L’état orienté sur soi (« autique »), centré sur ses propres besoins, opposé à l’état orienté vers l’autre (« alloïque »), centré sur les besoins des autres.

Selon M. Apter, une situation stressante peut soudainement devenir plaisante grâce à un changement de perception et de priorité. Il en ressortira alors une réduction de la charge émotionnelle, et en parallèle, de la sérénité, de l’acceptation, en cohérence avec soi, avec ses valeurs et sa vision.

En s’appuyant sur sa théorie, M. Apter avec ses collaborateurs, a développé un outil motivationnel très performant, utilisé principalement dans le monde de l’entreprise, en matière de management d’équipe. Cet outil tourne autour de postulats suivants:

Des critères de réussite :

• Reconnaître que l’homme est inconsistant et changeant.
• Que cette inconsistance est un facteur de motivation et de changement.

Des critères de méthode :

• Identifier les états de motivation et d’émotions de chacun.
• Adapter son management et son comportement à ces états.

La Méthode APTER® nécessite d’être formé auprès d’un organisme agréé pour pouvoir être utilisée.
Notre état changeant permanent nous invite donc à « revisiter », à réactualiser constamment nos sources de motivation. D’autres approches de la motivation permettent aux coachs d’accompagner individus ou équipes. Nous en verrons d’autres dans les prochains articles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *