image mots clés Santé

Savoir Gérer son énergie pour faire une bonne rentrée


Philippe Lecuyer • Ostéopathe • Cabinet Lecuyer • 02 31 52 15 45 • 06 07 57 82 96
10 rue de Vaucelles 14000 Caen • 3 bis rue Brunel 75017 Paris

Pierre, 5 ans, est en âge scolaire.
Pauline, 23 ans, fait des études à la Fac.
Lucille est mère de 3 enfants qui vont au collège.
Jacques est cadre dans une entreprise du bâtiment.
Louise exerce une profession libérale …
Chacun d’entre eux est engagé dans sa vie, constituée de caractéristiques spécifiques.
Pourtant tous sont concernés par la rentrée ou plutôt par leur rentrée.
En théorie, tout devrait bien se dérouler, puisque les vacances sont passées par là : les batteries sont rechargées, le moral est au beau fixe !
Néanmoins, reprendre le chemin de l’école ou du travail, n’est pas une mince affaire. Stress, insomnie, noeud au ventre, maux de tête, tensions dans le dos …, sont des symptômes bien connus de celles et ceux qui vivent leur rentrée.

 

Peut-on éviter cela ?
Et si tout cela était finalement une question d’énergie ?

La rentrée, çà se prépare. Anticiper le choc de la rentrée, voilà ce que je préconise pour minimiser les effets du stress trop souvent perçus à ce moment précis de l’année.

Comment faire pour anticiper ?

Pour orienter efficacement son action, il faut savoir que le corps n’aime pas les changements brutaux, excepté s’il y est préparé.

Or, en vacances, le plus souvent, le rythme de vie est consacré à la détente et se trouve dépourvu de contraintes.
Ainsi, par manque de stimulation, le corps perd une partie de ses capacités d’adaptation, même si, dans le même temps, il se désencombre de la fatigue accumulée pour reconstituer son stock d’énergie.

En vue d’être fin prêt pour vivre sa rentrée, il est indispensable de redynamiser notre processus d’adaptation : il faut jouer, faire de l’activité physique ou du sport.

Ainsi l’activation corporelle, la gestion des horaires d’activité, la mise en oeuvre d’une pensée stratégique s’il s’agit d’un jeu en équipe, seront autant de facteurs au service de la remise en route ou du maintien de notre système d’adaptation.

Savez vous que l’inventeur du stress, Hans Selye, lui a donné comme premier nom le SGA, c’est à dire le syndrome général d’adaptation ?

Nous y sommes. Préparer sa rentrée signifie aussi stimuler ses aptitudes aux changements pour s’adapter.

Pour bien se représenter et s’approprier ce concept général d’adaptabilité, il est nécessaire d’envisager la manière dont il est mis en oeuvre et soutenu par le corps.

Il n’y pas de possibilité d’adaptation sans dynamique cérébrale.
Cette disposition requiert une bonne capacité d’irrigation vasculaire pour assurer l’oxygénation des cellules nerveuses impliquées dans telle ou telle activité cérébrale.
Cette fois encore, c’est l’activité physique qui est notre meilleure alliée en terme d’activation vasculaire.
Elle soutient le bon fonctionnement du cerveau et comporte des aspects bénéfiques pour l’appareil cardiovasculaire. Elle améliore la gestion des sucres, a des effets régulateurs de l’humeur jusqu’à  soutenir le moral.

Les bienfaits de l’activité physique maintes fois validés médicalement mais aussi scientifiquement, ne sont plus à démontrer.
Connaître ces notions est, bien entendu, précieux dans le but d’être prêt pour affronter la rentrée.

image mots clés

De la démonstration théorique à la mise en actes.

A la lumière de tout cela, il est donc temps de  programmer la reprise d’une activité physique et sportive, si cela n’est pas déjà fait, afin de stimuler vos facultés d’adaptation.

Puisque nous sommes au début d’une nouvelle année, deux  actions préalables sont à mettre en place :
une visite chez votre médecin traitant pour qu’il vous examine et confirme votre aptitude à l’activité physique, voire au sport.
une consultation chez votre ostéopathe pour qu’il règle les désordres fonctionnels qui pourraient rendre inconfortable la reprise de l’activité physique.

Cela étant fait, une fois que tous les voyants sont au vert, choisissez une activité qui vous plaît. Rien ne sert d’obéir à une mode ou à des conseils présentés comme valable pour tous.
Individuelle ou collective, elle doit vous apporter du plaisir et stimuler l’activation des liens fonctionnels qui relient votre cerveau à votre corps.

Sachez trouver celle qui vous convient. Voici quelques exemples : course à pied, vélo, natation, ping pong, tennis badminton, football…
Malgré votre « désir de bien faire » et votre souhait de travailler votre forme, il se peut que, parfois, vous ne puissiez pas sortir de chez vous par manque de temps ou par … mauvais temps !
Pas de panique, dans cette situation, je vous propose de suivre mes conseils, de mettre en place une scéance d’activité physique à la maison, et de pratiquer ces exercices :

Exercice n°1 :
Dos contre le mur, genoux fléchis, tenez la position sans bouger, jusqu’à ce que cela devienne inconfortable.  N’insistez pas, il n’est pas nécessaire d’avoir mal pour que ce soit efficace.
Faîtes une pause d’une minute et recommencez.
Répétez l’exercice 3 fois.

Exercice n°2 :
Allongé sur le coté, jambe inférieure fléchie, jambe supérieure tendue dans l’axe du corps, faîtes 10 battements. Le cycle de travail complet comprend 3 séries de 10 répétitions.

Exercice n° 3 :
En position pour faire des pompes, faire 10 pompes. Ajustez le nombre de pompes à vos capacités et, si vous le pouvez, réalisez 3 séries de 10 pompes.

Exercice n°4 à visée relaxante et d’équilibration émotionnelle :

Allongé sur le dos, un petit coussin sous la tête, les genoux  fléchis, inspirez profondément en gonflant votre ventre, maintenez quelques secondes puis soufflez en rentrant votre ventre au  maximum. Pour en obtenir la meilleure efficacité, sur le plan circulatoire et émotionnel, il est indispensable de réaliser cet exercice sans se servir de sa cage thoracique. Répétez le cycle complet 5  fois.

Manip vertébrale

Ensuite, à la fin de la séquence, relevez vous  progressivement pour accompagner un éventuel étourdissement lié à l’amélioration de votre oxygénation.

Reprendre le chemin de l’école, retrouver son bureau, son poste de travail, gérer l’achat des fournitures scolaires, prévoir le planning des activités sportives ou artistiques …, sont autant d’actions qui nous confrontent à la nouveauté, à une forme d’inconnue ou à la peur de retrouver des situations pénibles connues dans le passé.

Pour réussir sa rentrée, il faut par conséquent savoir s’adapter et en avoir la pleine capacité.

L’activité physique et le jeu sont les moyens les plus efficaces  pour conjuguer à la fois la détente, la concentration et la stimulation d’aptitudes personnelles à vivre bien des situations nouvelles.

Bien évidemment, si ces préconisations ne suffisent pas à  être en forme à la rentrée, il peut être bon de consulter. Ne  vous sentez pas seul et démuni face à une rentrée mal vécue par vous ou vos  enfants.

Sachez choisir votre thérapeute pour son humanité et son efficacité à vous accompagner. Les disciplines pour stimuler votre adaptabilité sont nombreuses : art-thérapie, énergétique, hypno-thérapie, kinésiologie, ostéopathie, psychothérapie, sophrologie, yoga …

Des moyens d’action existent.

Seul ou accompagné, vous disposez des ressources pour agir et réussir ! Alors …, très bonne rentrée à vous tous !

©Philippe Lecuyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *